VIDÉOS

Faîtes-nous parvenir vos images d’agression, nous les ajouterons à cette longue liste…


500px-Amnesty_International_2008_logo.svg.png

30.09.2021 – « Présumé coupable » : 52 minutes d’analyse de la répression des manifestants

En France, ces dernières années, la répression des manifestations est d’une ampleur inédite. Amnesty International l’a documenté, de nombreux manifestants pacifiques se retrouvent dans le viseur des autorités. AI l’avait analysé en septembre 2020 avec son enquête « Arrêtés pour avoir manifesté », lançant l’alerte sur la stratégie dite de « judiciarisation du maintien de l’ordre ».

Un an après, Présumé coupable réinterroge le sujet en donnant la parole aux victimes. Les témoignages sont ponctués par l’analyse d’experts et d’avocats. Un documentaire qui replace au cœur de la réflexion et des débats la protection de ce droit fondamental qu’est notre droit de manifester.

Pour Arnaud Constant et Nicolas Thomas, les réalisateurs du documentaire, il était important de consacrer 52 minutes au droit de manifester. Présumé coupable traite d’une réalité beaucoup moins connue et visible que les violences policières : celle de la garde-à-vue et des comparutions immédiates subies par des manifestants pourtant pacifiques.

Frédéric Vuillaume, syndicaliste de Besançon, Odile Maurin, militante toulousaine, Brice Ivanovic, journaliste français basé à Paris et Lara, mère d’un manifestant mineur : tous ont subi des arrestations arbitraires, le stress des gardes à vue et pour certains, des poursuites judiciaires. Ils racontent…

[Sources : Amnesty International, Amnesty International, Amnesty International, Le film sur YouTube]


17.09.2021 Aboubacar X. tabassé alors qu’il était maîtrisé au sol après son interpellation

Ces images ont été tournées dans la cité du Pavé neuf à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) avant d’être publiées sur les réseaux sociaux. On peut y voir un homme au sol, sur le trottoir, maîtrisé par deux policiers en civil. Un troisième agent, en tenue et vêtu d’un gilet pare-balles, arrive en courant, pose son genou sur la tête d’Aboubacar X. quelques secondes puis disparaît. Il revient et porte un premier coup avec son poing droit à la tête du jeune homme toujours au sol puis un violent coup du pied gauche dans la tête.

Les faits se sont déroulés vers 20:30 alors que les policiers intervenaient pour un « attroupement avec tapage, dans la rue », a expliqué le parquet de Bobigny. Pendant leur intervention, les policiers ont reconnu cet homme, déjà connu pour outrage, et ont décidé de le mettre à l’écart. Mais celui-ci s’est énervé et a frappé les agents, selon une source proche de l’enquête. Deux fonctionnaires ont eu cinq et six jours d’ITT (incapacité totale de travail), a précisé le parquet.

La vidéo, d’abord publiée sur le site de la Préfecture par un témoin, a par la suite été retirée…

[Source : Le Parisien sur YouTube]


17.09.2021 – Interpellation brutale d’une mère devant sa fille à Lille : les passants se mobilisent

Vendredi midi, rue Pierre Mauroy. Récit de témoins : une maman accompagne sa jeune fille à vélo. La petite d’environ 5 ans percute un policier municipal à pied sur le trottoir. Le policier la pousse. La mère lui jette une bouteille d’eau. Elle est jetée contre une vitrine, plaquée au sol, puis on a essaye de la menotter. Le tout devant son enfant en pleurs et hurlant de toutes ses forces….

[Lire l’article complet]

[Source : Kaazy @ Twitter]


Logo La Provence depuis leur site

30.04.2021 – Intervention des flics à Marseille dans une soirée : Eliot et sa compagne brutalisés gratuitement

Une banale intervention de police, menée rue du commandant Mages, à Saint-Charles (1er), a singulièrement dérapé dans la nuit de jeudi à vendredi, à 2 heures du matin. Les policiers de la Division centre sont appelés pour une soirée sauvage dans un appartement avec des jeunes fortement alcoolisés.

Certains tentent de fuir par un échafaudage. L’un d’eux est interpellé. La police l’accuse d’outrage, rébellion et violences sur la police. Eliot, un musicien âgé de 23 ans, lui, se défend de telles accusations. Sur cette vidéo, tournée par des riverains, on voit notamment que l’individu est tabassé par des policiers. Il est ensuite amené par les cheveux jusqu’à la voiture de police de la Bac centre et d’y être une nouvelle fois tabassé dans l’habitacle. Il aura le visage tuméfié.

Sa compagne, âgée de 32 ans, à quelques mètres de là, tente d’intervenir. Elle est repoussée, projetée au sol, puis gazée à gratuitement. Le couple sera finalement emmené au commissariat de Noailles et y restera pendant 40 heures. Il en ressortira samedi soir avec un simple rappel à la loi. Le policier qui aurait commis les violences estime avoir fait usage de la force nécessaire. L’avocat de la jeune fille violentée indique avoir saisi l’IGPN. Il se dit disposé à aller jusqu’au bout.

[Sources : SudInfo, La Provence sur YouTube]


loopsider.png

26.01.2021 – La police « décrypte » l’agression d’un lycéen de 16 ans à Saint-Etienne racontée par LoopSider

Rayan a été tabassé par 2 flics de la police nationale alors qu’il était tranquillement assis et se roulait un joint. Il raconte sa mésaventure à LoopSider.

La flicaille nationale a décidé de publier une vidéo de « décryptage » de l’affaire sur Twitter commentée par Michel Lavaud, son porte-parole qui essaie de justifier la violence de cette interpellation par des tentatives de Rayan de s’emparer de la bombe lacrymogène de l’un des agents alors même que la vidéo montre bien le non-sens de cette accusation….

[Sources : Révolution Permanente, LoopSider sur Tweeter]


loopsider.png

21.11.2020Michel Zecler, sauvagement agressé, insulté et gazé dans son studio de production audio à Paris

Ça s’est passé samedi 21 novembre à Paris. 15 minutes de coups et d’insultes racistes. La folle scène de violences policières que nous révélons est tout simplement inouïe et édifiante. Il faut la regarder jusqu’au bout pour mesurer toute l’ampleur du problème.

[Source : Loopsider Tweet]


30.09.2020« Un pays qui se tient sage » – Trailer du film de Daniel Dufresne

« Tous les pays du monde sont confrontés aux violences policières. Pour les démocraties, c’est un enjeu devenu crucial à leur propre survie. Le film questionne cette définition de Max Weber : « l’État revendique le monopole de la violence physique légitime » Qu’est-ce que l’État ? La violence légitime ? Qui lui dispute son monopole ? et qui en tient le récit ? » (Daniel Dufresne, réalisateur du film)

Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l’objet d’une répression de plus en plus brutale. Le film invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’État.

[Télécharger le dossier de presse]

 [Sources : O’Brother sur YouTube]


15.09.2020Interpellation violente en gare de Fleury-les-Aubrais filmée par des témoins

Un passager d’origine britannique de l’Intercités Paris-Toulouse aurait refusé de porter son masque et « présenté une attitude menaçante et est muni d’un couteau‘ », a précisé la SNCF à la police, appelée à intervenir. l’homme, violemment plaqué au sol et interpellé par deux policiers. Sur la vidéo, on voit l’un des policiers écraser à coups de pied la tête de la personne interpellée puis lui maintenir la tête sous sa chaussure, suscitant l’indignation de certains citoyens Français qui crient, sur les réseaux sociaux, à l’usage de force disproportionné.

L’homme, blessé, se serait occasionné ses blessures avec son couteau, selon la République du Centre. Les premiers soins lui ont été prodigués sur place par les deux agents de police, qui ont appelé des renforts et les pompiers. Transporté au centre hospitalier d’Orléans où il est encore en observation ce mercredi, il a été placé en garde à vue mais n’a pas encore été entendu par les forces de l’ordre.

[Source : La Libre Belgique]


Logo_ArteTV.png06.09.2020Vox Pop s’interroge : « Police : la violence d’État est-elle légitime ? »

Début juin, 20 000 personnes manifestaient à Londres contre les violences policières, autant à Paris et 5 000 à Amsterdam. La mort de George Floyd aux États-Unis semble avoir ravivé le souvenir des violentes répressions de mouvements sociaux en Europe. En France, en 2019, les tirs de lanceurs de balles de défense ont enregistré une hausse de 200 % et les interventions violentes ont augmenté de 80 % en 2018 à Londres.

Vox pop a enquêté en Allemagne, où les violences policières sont largement sous-estimées. Mais pour les gouvernants, le reconnaître, c’est aussi risquer de jeter des policiers aigris dans les rangs des nationalistes de l’AfD. Que choisir entre alimenter l’extrême droite ou maintenir l’éteignoir sur la réalité et se couper de la population ? Nora Hamadi ouvre le débat avec le criminologue néerlandais Dorian Schaap et l’ancien officier de police judiciaire française Christophe Korell, mais également avec la correspondante de Vox pop en Suède, Julia Skott.

[Source : Nicolas Thepot et Nora Hamadi Vox Pop sur Arte]


05.09.2020Arrestation musclée du rappeur de PNL Ademo et garde-à-vue pour « usage de stupéfiants », « outrage » et « rébellion »

[Sources : Sud Info, Huffpost]


Logo Konbini depuis leur site

03.09.2020« Dans la police, on ne balance pas » : Valentin Gendrot raconte son infiltration

C’est le tout premier journaliste à infiltrer la police. De sa « formation low cost » jusqu’à une « bavure« , Valentin Gendrot raconte à Konbini son enquête inédite pour comprendre les violences policières et le mal-être des agents.

[Source : Konbini sur YouTube]


Logo_ArteTV.png

27.08.2020États-Unis : la formation des policiers en question

À l’heure de Black Lives Matter et du débat national sur les violences racistes et policières, bon nombre d’Américains s’interrogent sur la formation des policiers. Sont-ils trop vigilants, leur enseigne-t-on à avoir des réactions démesurées ? ARTE Journal a suivi des élèves policiers dans le Wyoming.

[Source : N. Spohn Almeida pour Arte Journal]


24.07.2020Paris

Amadou Koumé, mort au commissariat du Xème. 16 policiers sont mobilisés pour interpeller le trentenaire. Seul l’un d’eux est inquiété à ce jour. « J’ai positionné mon avant-bras droit au niveau de son cou. J’ai fait la technique d’étranglement que j’ai apprise en école de police« , a indiqué à l’IGPN le policier mis en examen, avant de reconnaître avoir procédé à ce geste « une deuxième fois » car l’homme « continuait à s’agiter« .

[Source : Le Point]


13.06.2020Manifestations contre les violences policières

Manifestations dans plusieurs villes en France contre les violences policières, à l’appel du d’Assa Traoré, fondatrice du Comité Adama pour commémorer la mort d’Adama Traoré lors de son interpellation en 2017.

[Source : Arte Journal]


12.06.2020 – Vidéo de l’agression d’une femme par un flic rue Legendre, Paris XVIIème

Leila N. a été brutalisée par un Florian G. policier de la BAC du XVIIème, alors qu’elle venait d’appeler les flics après avoir été témoin d’une agression.

Sur procès-verbal, Florian G. la décrit comme une jeune femme « excitée » en train de « vociférer » à laquelle il intimerait l’ordre de reculer. « Je vois qu’elle refuse de s’exécuter, j’essaie alors de l’accompagner avec le bras au niveau du trottoir d’en face […] Je décide alors de saisir son manteau avec ma main gauche au niveau de son épaule droite et je la repousse calmement vers le trottoir, sans force« . Selon lui, elle lui aurait retourné le pouce « très sèchement et très violemment« , à tel point qu’il « a dû porter un coup« , ce que confirme son collègue Fabrice I. Le flic dépose plainte pour violences volontaires.

Leila passe la nuit en garde à vue. Mais une vidéo de la scène filmée par un riverain, sept témoignages directs, les certificats médicaux, tous versés au dossier contredisent la version des deux policiers.

Dans cette vidéo publiée sur Marianne, l’on voit Florian G., barbe touffue et casquette sur la tête, agripper la gorge de Leila, l’étrangler, la repousser jusqu’au trottoir avant de la plaquer contre un mur. Elle crie et lui saisit la main. Au milieu de la séquence, le policier lui assène un coup de pied dans le tibia. Les cris de Leila sont distinctement audibles dans la vidéo : « Lâchez-moi, ça va pas ou quoi ?« , hurle-t-elle….

[Source : YouTube]


26.05.2020 – Bondy

« Il y a une femme qui m’a tenu les pieds, pendant qu’un policier me tapait avec la pointe de ses pieds », « Je leur ai dit ‘s’il vous plaît, je me rends’, c’est là que les policiers m’ont tapé» : Gabriel D., 14 ans et 50 kilos, a eu 30 jours d’ITT après 10 jours d’hospitalisation, suite à son interpellation à Bondy le 25 mai. L’IGPN est saisie. Il témoigne pour la première fois. Une version que ne confirment pas les quatre agents qui expliquent que l’un d’entre eux a « a plaqué Gabriel pour le menotter ». Les deux seraient alors tombés au sol violemment. Un autre fonctionnaire est alors arrivé en courant par derrière, et a trébuché sur les deux corps. C’est à ce moment que son pied ou sa jambe a pu heurter le visage de Gabriel, explique une source policière à franceinfo. « Je n’arrive pas à croire qu’ils mentent comme ça », lâche Gabriel.

[Source : vidéo réalisée par David Perrotin pour Loopsider]


26.04.2020Île-Saint-Denis

Dans une vidéo diffusée dimanche sur Twitter, on entend des policiers prononcer des commentaires racistes envers une personne interpellée, au cours d’une intervention à l’Île-Saint-Denis. « Le préfet de police va saisir l’IGPN« , confirme la PP.

[Source : France 2 Régions]


25.04.2020Toulouse

« Attention, images très dures. Nous venons de recevoir ces vidéos prises hier soir à Toulouse vers 3h du matin. Un homme à terre a été défoncé à coup de muselière. Le policier qui frappe aurait auparavant demandé à son chien d’attaquer, en lui enlevant la muselière. Le chien ne voulant pas attaquer, le policier l’a insulté puis s’est mis a frappé la personne au sol. On voit en fin de vidéo, prise le lendemain matin, les traces de sang au sol et sur les murs. »


08.04.2020 – Des saisonniers confinés dans leur van expulsés par les gendarmes

De jeunes saisonniers se sont rassemblés à proximité de la ville de Millau, en Aveyron (12), dès l’annonce du confinement, afin de le vivre en groupe dans leurs habitations mobiles respectives : des vans équipés. Au bout de 10 jours de confinement sur un terrain où ils sont “habituellement tolérés en camion” et apparemment sans avoir enfreint les règles, les saisonniers itinérants se font éjecter par la gendarmerie de manière musclée, agressivité, paternalisme et insultes comprises.

L’irascible chef pandore qui vient de se faire gronder par le Préfet, n’hésite pas, sur le ton du mâle alpha, à mentir effrontément : il affirme sans broncher (et contre les principes de notre droit, nonobstant l’art. 24 de la proposition de loi Sécurité globale) que les jeunes n’ont pas le droit de filmer la scène, dans laquelle il se ridiculise lui par là-même l’institution qu’il représente. Menteur ou ignorant ?

[Source : YouTube, Autonews]


05.12.2019 – Gennevilliers

« J’ai cru qu’ils allaient me tuer » : Boubacar, médiateur de Gennevilliers, revient pour la première fois sur le contrôle de police qu’il a subi et qui a viré en violente et humiliante agression.
« Un policier, un jour m’a dit : « qu’est-ce que tu fais-là, tu es venu chercher des bananes ? » Le racisme et la peur de la police, ça existe ». Un témoignage posé et lucide, des images qui parlent d’elle-même,

[Sources : Loumassine Ali pour Konbini TV]


Janvier 2019Marseille

Le youtubeur FAFA se baladait à motocross dans les rues du 13e arrondissement de Marseille quand une voiture de police qui arrivait derrière lui a demandé de se ranger. Le motard n’a pas voulu obtempérer et a pris la fuite. S’en est suivi une course-poursuite avec la police. Après quelques minutes, le motard a glissé dans un virage, il s’est relevé pour remonter sur sa moto, mais la voiture de police l’a percuté volontairement pour l’empêcher de partir. Il a été ensuite mis à terre et arrêté par les policiers.

[Sources : Koreus.com]


Logo Taranis News depuis leur site

20.04.2019Arrestation d’un journaliste bien connu lors de l’Acte 23 des Gilets jaunes

Gaspar Glanz filme en direct son interpellation lors de la manif : après avoir été visé par une grenade lacrymo et cherché le commissaire responsable, il adresse un doigt d’honneur au tireur et se retrouve à terre « maîtrisé« , en langage flicard…

[Source : Taranis News sur YouTube]


31.07.2018 – Agression d’un bénévole à Calais par des CRS

Ce jour-là, le brigadier-chef Laurent M., le brigadier G. et le gardien de la paix L., trois CRS des compagnies 40 et 61 sont de la fête : évacuation de migrants sous un pont de bretelle routière près de la rocade à Calais.

Thomas Ciotkowski, un bénévole britannique trentenaire de Help Refugees, circule en camionnette avec l’un de ses amis. Apercevant trois personnes en train de se faire contrôler par quelques policiers, à proximité de migrants, il s’arrête pour filmer la scène. Les fonctionnaires décident alors « d’évincer » l’ensemble du groupe….

Thomas est interpellé, renvoyé pour outrage et violences sur policier et relaxé en 2019 sur la base de ces vidéos prises par des bénévoles qui contredisent les dires des fonctionnaires des forces de l’ordre : on l’y voit bousculé par le CRS et tomber seul par-dessus la glissière au moment où passe un camion…

[Source : Le Monde]


02.10.2017Calais

La police attaque les Pink people, des manifestants pacifiques (23.09.2017)


02.10.2017Calais

Violences policières : les images de la honte (25.07.2017)


10.07.2017Europe

Le Civil Liberties Union for Europe publie une vidéo sur YouTube sur le droit de filmer la police, intitulée « Can we record the police while they work? »


23.02.2016Aulnay-sous-Bois

Affaire Théo : un policier explique pourquoi la pénétration par la matraque n’a pu être accidentelle (10.02.2017)


23.02.2016Aulnay-sous-Bois

Affaire Théo : la vidéo de l’agression (22.02.2017)


23.02.2016Aulnay-sous-Bois

Affaire Théo : quatre policiers soupçonnés de viol en réunion (05.02.2017)


23.02.2016Aulnay-sous-Bois

Affaire Théo : Théo raconte son agression (07.02.2017)


07.01.2016Calais

« Jungle » de Calais : jets massifs de gaz lacrymogènes et arrosage aux canons à eau par les forces de l’ordre sur des cabanes où vivent femmes et enfants (05-06.01.2016)


16.10.2015Chanteloup-les-vignes

« Les vidéos qui font mentir les policiers » .


12.05.2015Calais

À Calais, des policiers chassent migrants et observateurs au gaz lacrymogène…